Accueil » Événements » Évènements passés » 2016-2017 » Compte rendu de séminaire – Le phénomène « pro ana »: Troubles alimentaires et réseaux sociaux

Compte rendu de séminaire – Le phénomène « pro ana »: Troubles alimentaires et réseaux sociaux

Paola TubaroConférencière : Paola Tubaro, sociologue, est chargée de recherche au CNRS à Paris-Saclay. Elle s’intéresse aux réseaux sociaux et organisationnels, et aux transformations socio-économiques liées aux technologies numériques.

Résumé : Les sites web dits « pro-ana », lieux de rencontres pour des personnes atteintes d’anorexie ou d’autres troubles alimentaires, sont accusés d’inspirer à la maigreur extrême. Mais leurs auteurs, commentateurs et lecteurs ont longtemps échappé au regard, si bien que leurs motivations et interactions restaient opaques. L’étude présentée vise à lever le voile sur ces internautes et leurs réseaux sociaux.

Les résultats font apparaître une réalité sociale plus complexe qu’elle ne le paraîtrait à première vue. En ligne, la valorisation de la maigreur est loin de faire l’unanimité, et les internautes s’efforcent de tisser des liens d’entraide et d’information, pour contrer leur isolement et pallier, autant que possible, les manques ressentis du système de soins.

Loin de se réduire à un effet indésirable de la parole libérée sur internet, le « pro-ana »  se présente comme un symptôme des transformations qui investissent aujourd’hui la santé. Les coupes dans les dépenses de santé publique incitent les patients à être actifs, informés, équipés, mais la pression sociale qui en dérive engendre des comportements paradoxaux et des prises de risque.

Aspects intéressants de la recherche

Une particularité de cette recherche est le fait que les chercheurs se sont intéressés aux utilisateurs des sites, à ce qu’ils font de l’information qu’ils y trouvent et à leurs réseaux sociaux en ligne et hors ligne, plutôt que l’analyse seule de forums et leurs contenus.

En effet, pour comprendre les réseaux sociaux des utilisateurs des sites, les chercheurs ont conçu un logiciel (Egocenter) permettant aux utilisateurs de réaliser un schéma directement en ligne représentant leurs réseaux en ligne et hors ligne. Celui-ci permettait d’illustrer les liens entre l’utilisateur et les personnes et si ces personnes formaient un groupe entre eux (voir les schémas dans la présentation Ppt). Il a aussi été possible pour les chercheurs de constater que certaines des relations se retrouvent dans l’entourage des utilisateurs à la fois dans leurs réseaux en ligne et hors-ligne. L’enquête a aussi permis de dégager des informations sur les réseaux (hors-ligne ou en ligne) qui sont mobilisés dans différentes situations (banal : ex. recherche d’information sur la perte de cheveux, grave : hospitalisation).

De plus, la recherche a été effectuée sur deux territoires : France et Grande-Bretagne pour permettre de comparer les pratiques et d’en faire ressortir les aspects culturels.

Quelques résultats cités dans la présentation

La recherche a permis de constater que les sites « pro-ana » renforcent les liens sociaux de leurs utilisateurs qui se trouvent autrement isolés. Les utilisateurs se créent un réseau de soutien à travers ces sites. Ces réseaux, en dehors de leur entourage immédiat, offrent   l’anonymat et le fait qu’ils ne soient pas en lien avec le réseau immédiat de la personne permet de se confier plus librement. Les chercheurs ont aussi constaté que ces sites web sont mobilisés pour répondre à des questions dans des situations ne présentant pas de niveau de détresse élevé.

Les personnes qui consultent ces sites sont généralement suivies par des professionnels de la santé. C’est d’ailleurs une exigence de la part de certains administrateurs de sites. Il y a, par ailleurs, une perception répandue d’une insuffisance des services de soins existants, les sites web deviennent des endroits, bien qu’imparfaits, permettant de pallier ce manque.

Discussion

Il y a parfois des utilisateurs qui se rencontrent en ligne qui auront ensuite des rencontres en présentiel, mais ce sont des initiatives personnelles.

Le manque d’accompagnement de la part du système de soins, exprimé par certains utilisateurs, pourrait être fait en ligne. C’est une pratique qui se développe en Europe se déclinant de manières différentes d’un pays à l’autre. Le financement des initiatives d’aide en ligne est toutefois une préoccupation.

Les résultats de la recherche ont eu des répercussions sur la loi qui a été déposée en France sur « l’incitation à la maigreur extrême ». Ils ont réussi à faire retirer l’article visant les sanctions pouvant mener à la prison, mais n’ont pas réussi à inciter les gouvernements à investir pour soutenir l’offre de service à cette population.

Lien vers le livre : Casilli, A.A, Tubaro, P (2016). Le phénomène «pro ana». Troubles alimentaires et réseaux sociaux, Presses des Mines.

Lien vers le site du projet

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

 

Cette conférence est soutenue par le Consulat général de France à Québec et l’Institut Français dans le cadre des Rendez-vous science & société : vers une société du numérique

 

logo_cgfq-p-pnew_if_logo-rvb

À propos Élise Ducharme

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*