Accueil » Billets scientifiques » #Acfasalimado2017 | Consommation d’aliments transformés et qualité de l’offre alimentaire des banques alimentaires à Montréal

#Acfasalimado2017 | Consommation d’aliments transformés et qualité de l’offre alimentaire des banques alimentaires à Montréal

Selon Mme El Mabchour, nous sommes actuellement confrontés à un environnement qui nous encourage par la publicité à consommer des aliments transformés, il n’y a plus qu’à ouvrir le réfrigérateur pour manger.

Ces changements dans le système alimentaire et dans l’environnement alimentaire provoquent une consommation de plus en plus importante de ces aliments. Ces aliments, qui fournissent beaucoup d’énergie, sont riches en glucides, sodium et gras trans tout en étant pauvres en fibres, protéines, vitamines et minéraux contribuant à la détérioration de l’alimentation.  

Cette présentation décrit la classification alimentaire NOVA; une approche qui permet d’analyser les habitudes de consommation alimentaire et la qualité de l’alimentation selon le degré de transformation alimentaire. NOVA classifie les aliments et les boissons en quatre groupes: les aliments frais ou minimalement transformés, les ingrédients culinaires, les aliments transformés et les aliments ultra-transformés.

Une recherche révèle une consommation relativement élevée d’aliments ultra-transformés au Québec, spécialement chez les jeunes de moins de 18 ans, qui a été associée à une détérioration globale de la qualité de l’alimentation.

Enfin, une étude en cours visant à analyser la qualité de l’offre alimentaire de la plus grande banque alimentaire au Canada ‘Moisson Montréal’ (MM) est présentée. Les données d’inventaires de MM ont été analysées via la classification NOVA.

En 2015-2016, MM a partagé 13,9 millions de kilogrammes de denrées alimentaires auprès de 309 organismes dont 32% sous forme de légumes et fruits et environ 25% d’aliments ultra-transformés. Le nombre de bénéficiaires du dépannage alimentaire a dépassé les 70 000 sur un mois, avec près de 40% de moins de 18 ans.

L’amélioration de la qualité de l’offre alimentaire de MM est un réel tremplin pour le développement de programmes d‘interventions visant à améliorer la qualité de l’alimentation des bénéficiaires de l’aide alimentaire, notamment chez les jeunes.

 


Pour connaitre l’entièreté de cette communication, veuillez écouter la capsule vidéo.


Conférencière :  EL Mabchour Asma, Université de Montréal
La recherche présentée a été réalisée par : EL Mabchour Asma, Marquis Marie; Moubarac Jean-Claude, Batal Malek
Groupe de recherche sur la transition nutritionnelle et le développement (TRANSNUT) Département de nutrition, Faculté de médecine, Université de Montréal


Consultez aussi les diaporamas utilisés lors de cette présentation.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*