Accueil » Actualités » Deux nouvelles parutions à surveiller sur les #FaussesInfos et le travail scientifique en biodiversité

Deux nouvelles parutions à surveiller sur les #FaussesInfos et le travail scientifique en biodiversité

Nous vous invitons à jeter un coup d’oeil sur les ouvrages collectifs suivants.

  1. La reconfiguration du travail scientifique en biodiversité (2018, 264 pages)

Les pratiques scientifiques dans le champ de la biodiversité connaissent un essor accru du rôle des amateurs, en raison notamment du déploiement de nouveaux dispositifs numériques extrêmement performants. Plateformes en lignes ouvertes au plus grand nombre, bases de données construites directement à partir du terrain où se font les observations, informations accessibles à tous ceux qui s’intéressent au sujet. C’est ainsi que l’engagement souvent passionné des naturalistes amateurs bouleverse la linéarité du modèle dominant de la « chaîne des connaissances » pour en offrir un nouveau dit « multisite ».

Les auteurs présentent de nombreuses études de cas autour de la reconfiguration du travail des scientifiques : les négociations d’expertise, le potentiel d’exploitation du travail amateur, le travail collaboratif, la qualité et la standardisation des données, le rapport affectif au monde naturel. Ils explorent le rôle de la communication et des technologies numériques dans ce processus. Rassemblant les contributions de chercheurs et d’acteurs importants du monde francophone dans le domaine, le livre présente un état des lieux sur la question.

Sous la direction de Lorna Heaton, Florence Millerand, Patricia Dias da Silva, Serge Proulx

Vous pouvez commander l’ouvrage sur le site web des Presses de l’Université de Montréal .

2.  Les fausses nouvelles, nouveaux visages, nouveaux défis. Comment déterminer la valeur de l’information dans les sociétés démocratiques ? (2018, 282 pages)

Il y a toujours eu des fausses nouvelles. De simples erreurs, des canulars ou, plus sérieusement, de la désinformation. Mais le phénomène se présente aujourd’hui sous un nouveau jour. À cause de la prolifération des messages que permettent les réseaux sociaux, l’effet est viral. Comment, dans cet univers en réseau, les citoyens peuvent-ils s’assurer de la véracité des informations qui leur sont transmises?? Les mécanismes qui permettaient leur validation dans le monde des médias traditionnels semblent appartenir à une autre époque. Les journalistes doivent-ils repenser leur rôle?? Peut-on faire confiance à Facebook qui dit multiplier les efforts pour débusquer les faussetés sur sa plateforme?? Que faut-il attendre des chercheurs ? L’État a-t-il un rôle à jouer?? Comment les critères du vrai et du faux se définissent-ils?? Bref, comment déterminer la valeur de l’information dans les sociétés démocratiques?? C’est la question essentielle que pose le problème des fausses nouvelles.

Sous la direction de Florian Sauvageau, Simon Thibault, Pierre Trudel

Vous pouvez commander l’ouvrage sur le site web des Presses de l’Université Laval.

À propos Alexandra Pelletier

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*