Accueil » Actualités » #EEfaussesinfos | VIDÉO | Littératies et évaluation de l’information

#EEfaussesinfos | VIDÉO | Littératies et évaluation de l’information

Durant sa communication dans le cadre de l’École d’été « S’informer dans un monde de fausses informations : produire et interpréter des contenus dans le nouvel écosystème informationnel », Olivier Le Deuff (Mica, Université Bordeaux Montagne) a défini l’approche par les littératie et identifié celles nécessaires dans un écosystème informationnel numérisé. La conférence Littératies et évaluation de l’information nous fournit un panorama de ce que les SHS permettent de comprendre et constatent sur la formation des littératies chez les individus.

L’intervention se resitue dans l’histoire des littératies et des enjeux autour de la formation à l’information. Elle montre l’évolution historique autour des littératies médiatiques, informationnelles et numériques qui s’intéressent en premier lieu à la question de la qualité de l’information. Du fait du phénomène de convergence numérique, il s’agit de former à ces littératies de manière cohérente et conjointe autour d’une translittératie ou littératie multimodale. Actuellement, ce sont les discours autour de l’EMI (éducation aux médias et à l’information) qui prédominent mais ils émanent d’une volonté plus institutionnelle que scientifique et pédagogique.

La question de la formation s’est déplacée peu à peu du besoin de former à la bonne manière de rechercher l’information dans des bases et lieux où sa qualité était assurée au besoin de former les usagers et citoyens à se montrer capables d’évaluer eux-mêmes la qualité de l’information. Or ce déplacement réclame une formation plus ambitieuse et plus complexe qui reste encore déficiente.

L’enjeu est donc de parvenir à former de nouveaux lettrés du digital mais la question de l’évaluation de l’information repose sur des compétences dont se réclament parfois les théoriciens du complot, notamment le fait de mettre en doute et d’exercer son esprit critique. Le Deuff montre les proximités et divergences entre ce qui relève d’une culture de l’information et de ce qui émerge de l’imaginaire complotiste.

Cette conférence a eu lieu dans le cadre de l’École d’été « S’informer dans un monde de fausses informations : produire et interpréter des contenus dans le nouvel écosystème informationnel ». Cet événement a été organisé par ComSanté, par le LabCMO et par la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Il s’est déroulé du 26 au 28 juin 2018, à l’UQAM.

 

La capsule vidéo de cette communication est déjà disponible sur notre chaine YouTube.

 

Consultez les diapositives de cette communication.

À propos Gabrielle Drumond

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*