Accueil » Événements » Évènements passés » 2017-2018 » Compte-rendu | L’application Jooay : Pour la promotion de la participation des enfants en situation de handicap

Compte-rendu | L’application Jooay : Pour la promotion de la participation des enfants en situation de handicap

Lancée en 2015, Jooay est une application mobile gratuite qui vise à rassembler des ressources, des activités et des programmes de loisir adaptés ou inclusifs pour les enfants et les adolescents-es en situation de handicap. Le projet initié et coordonné par les professeures à l’Université McGill Annette Majnemer et Keiko Shikako-Thomas, a pour objectif la promotion de la participation de ces enfants et de ces adolescents-es à des activités de divertissement partout au Canada. Le projet vise aussi à créer une communauté en ligne afin d’appuyer les familles et les jeunes, et de faciliter l’entraide. L’application s’avère également utile aux professionnels de la santé, aux enseignants-es, aux organismes communautaires et aux organisations provinciales et nationales désirant avoir accès à ce type d’information, ou promouvoir les activités offertes. Sur Jooay, les usagers peuvent rechercher et ajouter des activités de loisir, partager leurs expériences et leurs questions, se connecter avec d’autres usagers et trouver d’autres ressources associées à leurs besoins. Ils peuvent chercher directement les activités adaptées aux différents types de handicaps et connaître celles qui sont offertes près de chez eux.

Le projet Jooay à ComSanté

Mme Majnemer et Mme Shikako-Thomas ont présenté le projet Jooay et leurs travaux de recherche les plus récents dans le cadre des séminaires de ComSanté. À cette occasion, elles ont exposé les facteurs principaux qui les ont menées au développement d’un tel projet.

La revue de littérature réalisée dans le cadre de ce projet a indiqué que la participation aux activités de loisir exerce une influence importante sur la santé des enfants et des adolescents-es en situation de handicap. Ces activités apportent notamment des bienfaits à la santé physique et mentale, comme la réduction des risques de diabètes et d’ostéoporoses, ainsi que l’amélioration de la santé cardiovasculaire. Les activités sportives, sociales et artistiques réduiraient aussi les niveaux de stress et d’anxiété chez les enfants. Elles joueraient également un rôle important dans la formation de leur identité, la maitrise de leurs compétences personnelles et leurs relations avec leurs pairs et la communauté.

Toutefois, des études indiquent que les enfants en situation de handicap participent moins à des activités de loisir que leurs pairs n’étant pas dans ce type de situation. Ce phénomène est associé à différents types de barrières qui restreignent leur accès aux activités sociales. Parmi ces barrières, les chercheuses ont cité des facteurs personnels et environnementaux, comme les limites physiques imposées par leur handicap, leurs préférences et leur niveau de motivation. Dans certaines situations, ces facteurs peuvent être combinés, ce qui rendrait encore plus difficile l’accès à ces activités. En ce qui concerne particulièrement les facteurs liés à l’environnement, les chercheuses ont mentionné les facteurs démographiques, la situation financière de la famille – l’accès à certaines activités adaptées peut s’avérer très coûteux -, et l’accès à l’information sur les activités de loisir organisées dans la communauté.

Selon les chercheuses, plusieurs stratégies peuvent être mises en pratique afin d’encourager la participation des enfants et des adolescents-es en situation de handicap aux activités de loisir. Les organismes offrant des activités à cette clientèle doivent concentrer leurs efforts sur trois points centraux : l’inclusion, le renforcement des compétences et l’accès. Les chercheuses affirment que l’adaptation des activités aux différents types de handicaps, la présence de mentors pour accompagner les enfants et la création d’espaces inclusifs se présentent comme des actions élémentaires dans l’inclusion de cette clientèle. La construction des réseaux de collaboration et l’engagement de personnes habilitées à travailler dans ce contexte collaboreraient au renforcement des compétences personnelles des enfants. Personnaliser les programmes et compter sur le travail des spécialistes représenteraient des actions qui favoriseraient l’accès aux activités.

 

Plus d’informations sur Jooay
L’application est gratuitement disponible pour les appareils iOS, Android, et sur le Web. Lors de cette conférence, l’application comptait d’environ 1050 usagers et plus de 1500 activités enregistrées. Les parents (37,16%) représentent la majorité des usagers de l’application. Une page Facebook a été aussi créée afin de promouvoir l’engagement de la communauté d’usagers avec le projet.

 

Contexte

Au Québec, 46 % des parents des enfants en situation de handicap en âge scolaire retrouvent sur Internet les informations sur les activités de loisir adaptées ou inclusives. Alors que 40% des parents obtiennent l’information par le biais d’intervenants-es, 32% les trouvent dans des guides spécialisés. En faisant leurs recherches sur Internet, les parents éprouveraient aussi des difficultés à trouver des activités adaptées au type de handicap de leur enfant près de chez eux. Identifier les activités adoptant une approche inclusive constitue aussi à une des difficultés vécues par les parents. Jooay vise ainsi à combler ces lacunes dans la recherche de ce type d’information.

 

Consultation auprès des acteurs sociaux

Dans le but des discuter de vrais besoins de cette clientèle et de trouver des solutions pratiques à ces problèmes, Mme Majnemer et Mme Shikako-Thomas ont rencontré des acteurs sociaux à plusieurs occasions, lors de forums qui ont eu lieu à Montréal, Toronto, Vancouver et Calgary. Elles ont discuté avec des organismes communautaires, des parents d’enfants et d’adolescents-es en situation de handicap, des membres de l’administration publique, entre autres. Ces rencontres ont servi à identifier les priorités relativement à la promotion de la participation de cette clientèle à ces activités. Les priorités identifiées dans le cadre de ces forums sont les suivantes :

1) développer des ressources qui permettraient de répertorier les informations concernant le sujet;

2) offrir des programmes de mentorat pour les adolescents-es en situation de handicap et pour les parents ;

3) créer des solutions qui pourraient être intégrées aux programmes scolaires ;

4) informer la population sur la création de nouvelles lois et de nouveaux programmes visant à appuyer les enfants et les adolescents-es en situation de handicap et leurs familles.

 

Étude du comportement en ligne des usagers

À la suite du lancement de l’application, Mme Majnemer et Mme Shikako Thomas ont entamé une recherche afin d’étudier le comportement en ligne des usagers de Jooay, de tester de nouvelles fonctions pour l’application et, par conséquent, d’améliorer le service offert. À partir de la création de cartes des réseaux d’usagers, elles tentent d’identifier les modèles d’usage, les besoins et les suggestions d’amélioration de l’application. La recherche a pour objectif d’analyser la façon dont l’accès aux informations désirées peut changer les comportements des usagers et promouvoir effectivement la participation des enfants et des adolescents-es en situation de handicap aux activités de loisir.

Dans le cadre de cette recherche, les chercheuses désirent aussi évaluer la stratégie de communication adoptée dans le projet et identifier les inégalités d’offre de contenus en fonction des régions du pays. « For exemple, the inequities in distribution of services, we know there are a lots of resources in the big cities, so if you’re going to Montreal, it’s good, you have activities everywhere, but as far as you go further to the « région » (en français) you find less and less activities. », affirme Mme. Shikako-Thomas. Cette recherche permettra aussi de saisir d’autres variables qui peuvent influencer les comportements des usagers, comme les facteurs environnementaux et démographiques.

Les responsables du projet travaillent aussi sur de nouvelles collaborations avec des partenaires de partout au Canada. Ils concentrent particulièrement leurs efforts sur la promotion de l’engagement des organismes communautaires sur l’application et le renforcement des partenariats établis avec eux. Ces collaborations contribueront à la mise à jour du répertoire de contenus et au financement du projet pour plus longtemps. Leur intention est de continuer à offrir ce service gratuitement.

 

La gestion du logiciel

En ce qui concerne la création du répertoire de contenus de l’application, Mme Majnemer et Mme Shikako Thomas ont souligné que des données publiques provenant des gouvernements sont déjà utilisées pour alimenter leur logiciel, bien qu’il n’y ait pas d’entente formelle. Les usagers de Jooay peuvent aussi collaborer à la composition du répertoire d’activités. Les informations soumises par ceux-ci sont évaluées, validées et complétées par l’équipe du projet avant leur mise en ligne.

Parmi les nombreux défis rencontrés dans la réalisation du projet, les chercheuses ont indiqué la mise à jour des versions du logiciel, le financement et la pérennité de l’application comme étant les plus importants auxquels l’équipe de recherche fait face.

 

Veuillez consulter les diapositives utilisées lors de cette communication.

 

 

Écoutez l’entièreté de cette communication sur notre chaîne YouTube.

 

 

Résumé

La participation aux sports et activités de loisir est une importante composante du développement des enfants, mais l’engagement des enfants ayant une incapacité reste limité comparativement aux enfants du même âge. Les familles et professionnels de la santé ont indiqué que l’accès à l’information sur les ressources disponibles est un facteur essentiel facilitant la participation. Les familles ont d’autant plus exprimé qu’un système de support social solide améliore l’engagement des enfants dans le loisir. C’est dans ce contexte que deux chercheuses de l’Université McGill ont créé Jooay, une application mobile gratuite offrant un répertoire d’activités de loisir adaptées ou inclusives pour enfants ayant une incapacité disponible à travers le Canada. Jooay est également une communauté de support en-ligne permettant l’échange de conseils et expériences. Les activités de recherche de ce projet visent à (1) tracer les motifs de changements comportementaux des utilisateurs de l’application; (2) identifier les meilleures stratégies de dissémination d’information sur le loisir adapté et (3) implanter et évaluer des méthodes pour optimiser l’utilisation de cette technologie. L’information recueillie par le biais de l’application mobile pourra de surcroît être utilisée afin de guider les changements politiques et communautaires.

(séance en anglais)

Date : 22 février 2018 de 12 h 30 à 13 h 45
Conférencières : Annette Majnemer, professeure à l’Université McGill et Keiko Shikako-Thomas, professeure assistante à l’Université McGill.
Lieu : Pavillon Saint-Denis (AB), local AB-7015

 

À propos Gabrielle Drumond

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*