Accueil » Analyses de l'internet santé » Twitter, un outil permettant de rejoindre les individus aux prises avec des problèmes de santé dentaire

Twitter, un outil permettant de rejoindre les individus aux prises avec des problèmes de santé dentaire

Heaivilin et collègues[1] du National Institute of Health (NIH) se sont intéressés aux usages de Twitter quant à la diffusion d’information sur les douleurs dentaires. Ayant analysé l’information circulant sur les tweets, ces auteurs concluent que Twitter pourrait être un outil de communication très utile entre les professionnels de la santé et leurs patients.

Ces auteurs ont recueilli un échantillon représentatif de tweets diffusés pendant 7 jours consécutifs et comprenant les termes « toothache » ou « tooth ache » ou « dental pain » ou «  tooth pain ». Ils ont obtenu un corpus de 1000 tweets, réduit à 772 tweets après exclusion des messages au contenu ambigu, et en ont fait une analyse de contenu.

Leurs résultats démontrent que les utilisateurs de Twitter (dont 50% proviennent des États-Unis) recourent à l’outil pour partager leurs expériences de la douleur dentaire (83 % des tweets), communiquer sur les actions prises ou pour lutter contre la douleur (22 %) et décrire l’impact de leur problématique de santé dentaire sur leur vie quotidienne (15%). L’outil est également mis à profit pour obtenir des conseils de la part d’autres utilisateurs. À ce sujet, il semblerait que les utilisateurs aient régulièrement recours à des médicaments sur ordonnance, des médicaments en vente libre sur Internet ou encore des remèdes maison pour autogérer leurs douleurs en attendant d’aller consulter un professionnel. Twitter offre ainsi une abondance d’informations en temps réel aux usagers d’autant plus accessibles que l’application peut être utilisée à partir de téléphones intelligents ou de tablettes, ces périphériques augmentant la fréquence des contributions.

Les auteurs concluent en soulignant le potentiel que présente Twitter pour mieux cerner les comportements des individus au moment où ils vivent une problématique de santé dentaire et éprouvent de la douleur. À partir d’une analyse des tweets, il pourrait être intéressant de référer leurs auteurs à des ressources Web validées ou à des cliniques dentaires. L’étude montre d’ailleurs que les auteurs des tweets qu’ils ont analysés sont déjà ciblés par des organisations proposant des services médicaux et non médicaux en matière de santé dentaire (7% des tweets du corpus). Les auteurs insistent  sur l’importance que les dentistes se joignent également à cette conversation. Ils précisent toutefois que les usages de Twitter ne concernent toutefois qu’une minorité d’individus. Au Québec par exemple, 11% des internautes utilisent cette plateforme[2].

 

Références :

[1] Heaivilin, N., Gerbert, B., Page, J. E., & Gibbs, J. L. (2011). Public Health Surveillance of Dental Pain via Twitter. Journal of Dental Research, 90(9), 1047-1051.

[2] CEFRIO (2010). L’explosion des médias sociaux au Québec,  vol 1, numéro 1.
http://www.cefrio.qc.ca/fileadmin/documents/Publication/NETendances-Vol1-1.pdf

À propos Caroline Vrignaud

Caroline Vrignaud est agente de recherche à ComSanté. Elle a complété une licence en management des nouvelles technologies de l’information et de la communication de l’IUT St-Jérôme–Marseille (France) ainsi qu'une maîtrise en communication à l'UQAM.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*